Pierre-Jacques de Potier (1780 – 1840) : Général de brigade français

Pierre-Jacques de Potier (1780 – 1840)  est un officier supérieur de l’Empire et de la Restauration.

Biographie

Fils d’un officier d’infanterie, commissaire des guerres aux Trois-Évêchés, Pierre-Jacques Potier naît à Metz le 7 mars 1780. A l’âge de 16 ans, il s’engage dans le 8e régiment de hussards, intégré à l’armée d’Helvétie, où il est promu brigadier en 1798. Fourrier dans l’armée du Danube en 1799, il passe maréchal-des-logis-chef en 1800, sous-lieutenant de la compagnie d’élite en 1802, puis lieutenant en 1805 dans l’armée des côtes de l’Océan.

Son régiment ayant été intégré à la Grande Armée d’Allemagne, le lieutenant Potier est blessé près de Memmingen en octobre 1805. De nouveau blessé à Eylau en février 1807, il est nommé aide-de-camp du général de division Bourcier, en mars 1807. Potier fait aussitôt la Campagne de Prusse et de Pologne, au cours de laquelle il est promu capitaine en juin 1807. Après la campagne d’Espagne, Potier est promu chef d’escadron en février 1809, avant de rejoindre le 25e régiment de chasseurs à cheval dans la Grande Armée d’Allemagne. Peu après, le commandant Potier est promu légionnaire le 20 août 1809.

En 1812, Potier fait la campagne de Russie dans ce régiment, se distinguant à plusieurs reprises, notamment à Krasnoï et à la bataille de la Moskowa, où il est de nouveau blessé. Au cours de cette campagne, Pierre-Jacques Potier commande en outre par intérim la 10e brigade de cavalerie légère pendant plus d’un mois. En 1813, le commandant Potier est promu colonel-major, avant de faire campagne avec la Grande Armée d’Allemagne, où il est de nouveau blessé, à deux reprises, à la tête de son régiment de hussards. Après la bataille de Leipzig, le colonel Potier se distingue de nouveau. Nommé commandant du 3e régiment de chasseurs à cheval en novembre 1813, il fait la campagne de 1814 avec son régiment.

Après la chute de l’empereur, Pierre-Jacques Potier est fait officier de la légion d’honneur. Peu après, en octobre 1814, le colonel Potier est fait chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint-Louis. Pendant les Cent-Jours, Pierre-Jacques Potier prend parti pour Louis XVIII en rejoignant l’armée royale à Gand. Le 15 juin 1815, il est nommé colonel du Corps royal des chasseurs de France. Le 7 septembre 1815, Pierre-Jacques de Potier est promu maréchal-de-camp des chasseurs à cheval de la Garde royale. En 1820, il est promu commandeur de la Légion d’honneur, avant d’être fait gentilhomme honoraire de la Chambre royale en avril 1821. Affecté à l’armée des Pyrénées lors de l’expédition d’Espagne, le général Potier commande la 1ère brigade de la division du Haut-Ebre.

De retour en France, le comte Pierre-Jacques de Potier s’installe finalement à Chalette, dans le Loiret, où il meurt le 2 mai 1840.

Distinctions

  • Croix de chevalier de la Légion d’honneur, le 20 août 1809.
  • Officier de la Légion d’honneur, le 25 août 1814.
  • Commandeur de la Légion d’honneur, le 18 mai 1820.
  • Chevalier de Saint-Louis, le 26 octobre 1814

Sources

  • Dossier LH/2206/59 du fonds de la légion d’honneur.

***

Pierre-Jacques de Potier est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, Europe, France, Metz, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.