Friedrich Blaul (1889-1947) : Generalstabsarzt allemand

Friedrich Blaul (1889-1947) est un Generalstabsarzt allemand de la Seconde guerre mondiale.

Biographie

Le général Friedrich Blaul naît à Metz, en Moselle, le 20 novembre 1889, pendant la première annexion. Fritz Blaul s’engage le 8 août 1914 pour défendre son pays.  « Unterarzt der Reserve » le 10 octobre 1914, il est promu « Assistenzarzt der Reserve » le 27 mars 1915. Il devient officier d’active le 19 mai 1915. Le 29 janvier 1917, il est promu « Oberarzt« , médecin militaire.

Après la guerre, Blaul poursuit sa carrière dans les services de santé de l’armée allemande. Il est promu « Stabsarzt« , équivalent au grade de capitaine, le 1er mars 1922. Friedrich Blaul est transféré dans les services de santé de la Luftwaffe le 1er avril 1938. A la veille de la Seconde guerre mondiale, Blaul est promu « Oberstarzt« , colonel, le 1er février 1939. Dès le 1er août 1939, il passe « Generalarzt« , équivalent au grade de général dans les services de santé. Le 1er août 1941, Blaul est promu « Generalstabsarzt« , équivalent au grade de général de division dans les services de santé.

Le 31 juillet 1942, Blaul quitte les services de santé de la Luftflotte 4 pour la réserve, où il conserve cependant des fonctions. En mai 1943, il reprend du service à l’hôpital militaire d’Ebersteinburg, puis au sanatorium de la Luftwaffe à Bad Schachen d’avril 1944 à mai 1945.

Friedrich Blaul décédera le 3 octobre 1947 à Linden, en Allemagne.

Décorations

  • Eisernes Kreuz 1914 2e et 1ère classes
  • Königlich Bayerischer Militär-Verdienstorden, mit Schwertern,  4e classe.
  • Königlich Bayerischer Militär-Sanitätsorden, 2e classe.
  • k.u.k. Österr. Ehrenzeichen vom Roten Kreuz, 2e classe.
  • Verwundetenabzeichen, 1918 en bronze.
  • Ehrenkreuz für Frontkämpfer
  • Wehrmacht-Dienstauszeichnung, 4e à 1ère classes.

***
Friedrich Blaul est un officier allemand, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans Allemagne, armée, Europe, Metz, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.