François Thirion (1764-1837) : Général de brigade français.

François Thirion ( 1764 – 1837 ) est un général de brigade français.

Biographie

François Thirion naît à Metz, en Moselle, le 16 novembre 1764. Le jeune Thirion s’engage très tôt dans l’armée du Roi, avant d’épouser les idées révolutionnaires. Il fait une belle carrière militaire pendant les Guerres de la Révolution française, gravissant peu à peu les échelons de la hiérarchie militaire. D’abord officier subalterne, il devient bientôt lieutenant-colonel, puis colonel dans l’Artillerie de marine. Élevé au grade d’Officier de la Légion-d’Honneur, le 14 juin 1804, Thirion poursuit sa carrière sans encombres. En 1808, le colonel Thirion est promu Général de brigade.

Après l’épisode des Cent-jours, le général Thirion conserve son rang dans l’armée royale. Le 25 avril 1821, Louis XVIII nomme le Maréchal-de-camp Thirion, Inspecteur général de l’artillerie de la Marine et le promeut lieutenant général des armées. Chargé du matériel et du personnel, Thirion s’acquitte de sa mission avec zèle et dévouement avant de faire valoir ses droits à la retraite.

François décèdera le 3 janvier 1837, à l’âge avancé de 72 ans.

Titres et décorations

  • Officier de la Légion-d’Honneur, le 14 juin 1804
  • Commandeur de la Légion-d’Honneur, le 17 août 1814
  • Chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis, le 5 juillet 1814

Sources

  • Louis-Marie Bajot: Annales maritimes et coloniales, Imprimerie royale, Paris, 1821.
  • Bernard Lutun : 1814-1817, ou L’épuration dans la Marine, Logiques historiques, l’Harmattan, 2005 (p.88)

***

François Thirion est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, Europe, France, Metz, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.