Alexandre Lalance (1771–1822) : général de brigade du Premier Empire

Alexandre Lalance ( 1771 – 1822 ) est un général de la Révolution française et du Premier Empire. Général de brigade, il reçut la Légion d’honneur en 1804.

Biographie

Alexandre Lalance naît à Metz, en Moselle le 14 novembre 1771. Élève à l’École d’artillerie le 1er mars 1792, Lalance est promu lieutenant le 1er septembre 1792 dans la 12e compagnie d’ouvriers d’artillerie. Il est promu lieutenant en premier en janvier 1793, puis capitaine le 22 vendémiaire de l’an II. Le capitaine Lalance fit campagne en Savoie, avant de participer au siège de Toulon, où il est blessé. A l’Armée d’Italie de l’an II à l’an IV, il est nommé chef de l’artillerie de l’armée Cisalpine le 7 ventose de l’an V. Passé chef de brigade le 4 prairial de l’an VI, Lalance est promu général de brigade le 24 avril 1799 (5 floréal de l’an VII). Fait prisonnier par les Autrichiens le 3 messidor, il est libéré peu après. A son retour, son grade de l’armée Cisalpine n’est pas confirmé immédiatement. Il redevient un temps capitaine d’artillerie, avant d’être envoyé à Saint-Domingue avec le grade de chef de brigade. Nommé sous-inspecteur aux revues, Lalance reçoit son brevet de commandant de brigade le 30 brumaire de l’an XI.

De retour en France, Lalance est affecté à la 24e division militaire et reçoit la Légion d’honneur le 4 germinal de l’an XII. Affecté à l’armée de Hanovre, Lalance fait ensuite campagne au sein du 1er corps de la Grande Armée en l’an XIV. De 1806 à 1809, Lalance fait campagne en Allemagne dans le 3e corps de la Grande Armée, puis dans le corps de l’Elbe. De 1810 à 1813, il sert dans l’Armée de Portugal, puis dans l’Armée d’Aragon. Sous la Restauration, il rejoint Montpellier, puis Besançon, où il reçoit le 10 mars 1815 la décoration de chevalier de l’ordre de Saint-Louis. Pendant les Cent-jours, Lalance rejoint l’armée du Bas-Rhin. Au retour des Bourbon, le général lalance est affecté dans la 3e division territoriale dans les services de l’intendance.

Alexandre Lalance décèdera le 15 septembre 1822 dans sa ville natale, à Metz.

Sources

  • Lievyns,Jean Maurice Verdot,Pierre Bégat; Fastes de la Légion-d’honneur: biographie de tous les décorés, Volume 4, Paris, 1844. ( pp. 299 – 300 )

***

Alexandre Lalance est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, Europe, France, Metz, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.