Rudolf Schmundt (1896-1944) : Général de corps d’armée allemand

Rudolf Schmundt ( né à Metz le 13 août 1896 – décédé le 1er octobre 1944 ) était un général de corps d’armée dans l’armée de terre allemande au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie

Première guerre mondiale

Schmundt est né à Metz, dans une famille de militaires de carrière. Il fait ses études dans le Brandebourg. Quand la guerre éclate, Schmundt sert dans le régiment de son père Richard Schmundt, comme aspirant, puis officier. Il reçoit la Croix de fer IIe classe, puis Ière classe. Après guerre, il poursuit sa carrière dans l’infanterie.

Seconde guerre mondiale

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Rudolf Schmundt devient le chef du service du personnel de l’armée allemande. Il est promu Generalmajor le 1er janvier 1942, puis Generalleutnant le 1er avril 1943. Le 1er septembre 1944 , il atteint le grade de General der Infanterie.

Schmundt a été mortellement blessé dans la Wolfsschanze, la tanière du loup d’Hitler près de Rastenburg, en Prusse orientale (aujourd’hui Ketrzyn, Pologne). Il est l’une des victimes de l’attentat du 20 Juillet 1944 contre Adolf Hitler. L’un des conjurés, le colonel Claus von Stauffenberg, avait en effet placé une bombe dans une mallette, à côté d’Hitler. Mais le colonel Heinz Brandt l’avait déplacé derrière une lourde table, sauvant involontairement la vie du chancelier allemand. Grièvement blessé dans l’attentat, Schmundt décède finalement de ses blessures, le 1er octobre 1944.

Schmundt reçut à titre posthume la Croix allemande, le 7 octobre 1944. En tant que chef de service du personnel, il fut remplacé par le général Wilhelm Burgdorf, son chef adjoint.

Distinctions

  • Croix allemande, à titre posthume : le 7.10.1944
  • Croix de fer 1914 IIe et Ière classe
  • Croix d’honneur 1914-1918
  • Médaille de 25 années de service dans la Wehrmacht
  • Insigne des blessés du 20 juillet 1944 (Attentat contre Hitler).

Sources

  • Hermann Weiß: Biographisches Lexikon zum Dritten Reich, Frankfurt, 2002, p.411
  • Johannes Hürter: Schmundt, Rudolf. In: Neue Deutsche Biographie (NDB). Band 23, Duncker & Humblot, Berlin 2007, p. 267.
  • Reinhard Stumpf: General der Infanterie Rudolf Schmundt; in: Gerd R. Ueberschär: Hitlers militärische Elite. Vom Kriegsbeginn bis zum Weltkriegsende Bd. 2, Primus Verlag, Darmstadt 1998.

***

Rudolf Schmundt est un officier allemand, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans Allemagne, armée, Europe, Metz, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.