Kurt Haseloff (1894-1978) : Général de brigade allemand

Kurt Haseloff (18 mars 1894 – 30 septembre 1978), était un général allemand pendant la seconde guerre mondiale.

Biographie

Première guerre mondiale

Kurt Haselhoff naît à Metz le 18 mars 1894, pendant la première annexion. Le 3 août 1914, à l’âge de 20 ans, Haseloff est incorporé dans l’armée impériale. Tout d’abord élève-officier (Fahnenjunker-Gefreiter), il sert dans l’armée de terre comme chasseur (Oberjäger), puis aspirant (Fähnrich) à partir du 22 mars 1915.

Nommé sous-lieutenant le 22 mai 1915, il restera « Leutnant » jusqu’à la fin des hostilités, occupant différentes fonctions, sur le terrain, puis comme instructeur à Zossen, Döberitz, et Berlin. Il termine la guerre comme aide de camp (Adjutant) dans une division de chasseurs.

Après la première guerre mondiale, Haseloff reste au sein de l’armée. Il est promu lieutenant (Oberleutnant) le 1er juillet 1923 au 9e régiment d’infanterie, puis capitaine le 1er avril 1928 et commandant (Major) le 1er novembre 1934. Affecté à l’Etat-major des armées (Oberkommando des Heeres), Haseloff est promu lieutenant-colonel (Oberstleutnant) le 1er août 1937.

Seconde Guerre mondiale

Lorsque la guerre éclate, Haseloff est toujours chef d’unité à l’Etat-major des armées. Il est promu colonel (Oberst) le 1er décembre 1939. Le 1er mars 1941, Kurt Haseloff est nommé commandant de la 5e Schützen-Brigade, puis Kommandeur de la 5e Panzergrenadier-Brigade à partir du 5 juillet 1942. Promu général de brigade (Generalmajor), le 1er janvier 1943, Haseloff est affecté de nouveau à l’Etat-major, où il occupe de hautes fonctions jusqu’au 11 août 1944. Relevé de ses fonctions, après l’attentat du 20 juillet 1944, puis rayé des cadres d’active le 1er février 1945 sur décision d’Himmler, Haseloff ne sera finalement pas emprisonné, sauvé par l’avancée des Alliés.

Distinctions

  • Eisernes Kreuz 1914, 1ère et 2e classe ;
  • k.u.k. Österr. Militär-Verdienstkreuz III. Klasse mit der Kriegsdekoration (Croix austro-hongroise du mérite militaire) ;
  • k.u.k. Österr. Silberne Tapferkeitsmedaille (Médaille d’argent austro-hongroise pour actes de bravoure) ;
  • Ehrenkreuz für Frontkämpfer (Croix d’honneur pour les combattants );
  • Österr. Kriegs-Erinnerungs-Medaille mit Schwertern ;
  • Wehrmacht-Dienstauszeichnung IV. bis I. Klasse (Distinction de la Wehrmacht, de la 4e à la 1ère classe) ;
  • Medaille zur Erinnerung an den 13.03.1938 ;
  • Medaille zur Erinnerung an den 01.10.1938 mit Spange « Prager Burg » (Médaille des Sudètes) ;
  • Spange zum Eisernes Kreuz I (Croix de fer 1939, 1ère et 2e classe) ;
  • Medaille « Winterschlacht im Osten 1941/1942 » (Médaille du Front de l’Est) ;

***

Kurt Haseloff est un officier allemand, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans Allemagne, armée, Europe, Metz, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.