Jean Baptiste Putz (1824-1903) : Général de brigade français

Jean Baptiste Henry Putz (Metz, 19 janvier 1824 – Fontainebleau, 19 janvier 1903) est un général de brigade de la IIIe république.

Biographie

Sous le second Empire

Polytechnicien de 1844 à 1846, il est élève à l’École d’application de l’artillerie et du génie à Metz, de 1846 à 1848. Volontaire pour l’Afrique, il est affecté comme lieutenant à Constantine, le 11 juin 1853. Il participe ensuite à la campagne de Crimée de mai 1854 à juin 1856. Il est nommé capitaine en second le 10 janvier 1855. De retour en France, il est chargé de l’inspection des forges du nord-est à Metz, le 20 juin 1856. Là, il est nommé capitaine en premier le 14 mars 1860. Il se marie le 14 avril 1858 avec sa cousine germaine Marie Madeleine Adeline Gougeon. Le 9 janvier 1865, il devient l’aide de camp du général Bertrand à Strasbourg.

Guerre franco-prussienne

Comme chef d’escadron, il participe à la guerre franco-prussienne. Il est commandant du groupe de batteries de la 1re division d’infanterie du 4e corps d’armée en 1870. Blessé légèrement au genou à Borny, le 14 août 1870, son cheval est tué sous lui. Il combat pourtant à Saint-Privat, le 16 août 1870, où il est fait prisonnier de guerre. Il part en captivité du 28 octobre 1870 au 11 avril 1871.

Sous la IIIe République

De retour, il est nommé commandant de l’artillerie de la 1re division du 5e corps d’armée, le 25 avril 1871. Après l’annexion de sa ville natale, il participe au siège de Paris. Nommé commandant en second de l’École polytechnique, le 17 février 1872 ; il intègre l’état-major de l’armée, le 3 janvier 1873. Il travaille pour le 2e bureau, à la section des statistiques. Il fait partie du comité de l’artillerie en juillet 1873. Il est ensuite nommé commandant du parc des équipages, à Vernon, le 9 avril 1874. Lieutenant-colonel le 26 avril 1874, il devient de l’atelier de construction de Vernon le 1er novembre 1875. Nommé Colonel le 31 mai 187, il commande le 32e régiment d’artillerie, à Orléans, à partir du 7 juin 1879 ;

Il repart pour l’Afrique, comme directeur d’artillerie à Constantine, puis commandant de l’artillerie du corps expéditionnaire sur les frontières tunisiennes, le 18 avril 1881. Là il est nommé général de brigade le 28 juin 1881 et commande l’École d’application de l’artillerie et du génie. Il revient en France, à Douai, le 31 août 1884, comme commandant de l’artillerie du 1er corps d’armée.

Distinctions

  • Légion d’honneur, Chevalier  le 14 septembre 1855
  • Légion d’honneur, Officier le 19 octobre 1870
  • Légion d’honneur, Commandeur

***

Jean Baptiste Putz est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, Europe, France, Metz, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.