François Henrion (1776-1849) : Officier supérieur français

François Joseph Henrion (né à Metz en janvier 1776 et mort à Paris le 5 août 1849) est un officier supérieur français, actif pendant les guerres de la Révolution et du Ier Empire.

Biographie

Comme engagé volontaire, François Henrion fit les premières campagnes de la Révolution. Il se distingua à l’armée de Sambre-et-Meuse, en reprenant seul l’étendard du 2e carabiniers tombé aux mains de l’ennemi. Il entré ensuite à l’École d’artillerie de Châlons. Il est nommé lieutenant au 1er régiment à Hohenlinden. Là, le général Moreau lui décerne une  » grenade d’or « , distinction qui lui donna de droit le rang d’officier de la Légion d’honneur, à la création de cet Ordre.

Plus tard, comme aide-de-camp du général Lariboisière, il servit à la Grande Armée en Espagne et en Russie. Pendant la campagne de Saxe, en 1813, il eut, en qualité de colonel-major, le commandement de l’artillerie de la jeune Garde, à la tête de laquelle il fut blessé à Dresde et à Weissenfeld.

Après la retraite de Leipzig, l’Empereur lui conféra la décoration de commandeur de la légion d’honneur. Dans la campagne de France, Brienne, Château-Thierry et Arcis-sur-Aube furent les principaux champs de bataille où il déploya autant de valeur que de talent.

Après 1814, on lui confia le commandement de Saint-Malo. Il prit ensuite le commandement de la place de Perpignan, qu’il conserva jusqu’au 23 août 1823, date de son admission à la retraite, avec le grade de maréchal de camp honoraire.

Distinctions

  • Grand officier de la Légion d’honneur.

***

François Henrion est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, Europe, France, Metz, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.