Basile Baltus de Pouilly (1766-1845) : Général de brigade français

Basile Guy Marie Victor Baltus de Pouilly, (né le 2 janvier 1766 à Metz – mort le 13 janvier 1845 à Brie-Comte-Robert) fut un général de brigade sous le Premier Empire, puis lieutenant général honoraire, sous la Restauration.

Biographie

En bon messin, il sert dans l’Artillerie, comme simple lieutenant, en 1781. Il devient capitaine sous la Révolution, en avril 1791. Il est chef de bataillon en 1799. Sous le premier Empire, il est nommé colonel en mars 1806, puis général de brigade en mars 1811. Admis en retraite en 1816, il sera fait lieutenant général honoraire en octobre 1827.

Décorations

  • Légion d’honneur: Légionnaire (14/06/1804), Officier (26/12/1805), Commandant (11/07/1807).
  • Chevalier de l’Ordre de Saint-Louis: ( juillet 1814).
  • Chevalier de l’Ordre saxon de Saint-Henri.
  • Chevalier de l’Ordre suédois de l’Epée.

Commandements

  • commandant de l’Artillerie de l’armée d’Allemagne (16/06/1811-07/08/1811).
  • commandant de l’Artillerie du corps d’observation de l’Elbe (07/08/1811-08/02/1812).
  • commandant en second de l’Artillerie du corps d’observation de l’Elbe (08/02/1812-03/1813) et du 1 corps de la Grande Armée à partir d’avril 1812
  • commandant de l’Artillerie du 3 corps de cavalerie de la Grande Armée (03/1813-10/06/1813).
  • commandant de l’Artillerie de Hambourg (10/06/1813-18/06/1813).
  • commandant de l’Artillerie du 1 corps de la Grande Armée (18/06/1813-11/11/1813).
  • commandant de l’école d’application de l’Artillerie et du Génie ( 01/1815-31/03/1815).
  • commandant de l’Artillerie du 4 corps d’observation de l’armée du Nord (31/03/1815-01/08/1815).

Le Général Basile Guy Marie Victor Baltus de Pouilly fait partie des 558 officiers d’empire à avoir son nom gravé sous l’Arc de triomphe de l’Étoile.

Sources

  • Archives nationales (CARAN) – Service Historique de l’Armée de Terre – Fort de Vincennes – Dossier S.H.A.T. Côte : 7 Yd 1 086.

***

Basile Baltus de Pouilly est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, Europe, France, Metz, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.