Paul-Gédéon Joly de Maïzeroy (1719-1780) : Officier supérieur français

Paul-Gédéon Joly de Maïzeroy (1719 Metz-1780 Metz) est un officier supérieur et théoricien militaire français du XVIIIe siècle.

Biographie

Paul-Gédéon Joly de Maïzeroy naît à Metz en 1715. Il s’engage à 15 ans dans l’armée française. Il participe alors aux campagnes de Bohème et de Flandres sous les ordres du Maréchal de Saxe. Paul Joly se distingue en 1746 au siège de Namur, puis à la bataille de Raucoux, et en 1747, à la bataille de Lawfeld. De 1756 à 1763, il fait la Guerre de Sept Ans, avec le grade de lieutenant-colonel.

Paul-Gédéon Joly de Maïzeroy crée le concept de stratégie en 1771, dans sa traduction des « Institutions militaires » de l’empereur byzantin Léon le Philosophe. Ses travaux littéraires lui valent d’être reçu en 1776 à l’Académie des inscriptions et belles-lettres, en tant que membre associé. Il entretient alors une correspondance avec le roi de Prusse Frédéric le Grand et d’autres personnalités de son temps.

Paul-Gédéon Joly de Maïzeroy est nommé brigadier des Armées avant de décéder en 1780.

Ses publications

  • Essais militaires, 1763
  • Traité des stratégies permises à la guerre, 1765
  • Institutions militaires de l’empereur Léon le philosophe, Merlin, Paris, 1770
  • Cours de tactique théorique, pratique et historique, Paris, 1776, 2 vol.
  • La tactique discutée et réduite à ses véritables principes, Paris, 1773, 4 vol.
  • Mémoire sur les opinions qui partagent les militaires, suivi du traité des armes défensives, Paris, 1773
  • Théorie de la guerre, Lausanne, 1777
  • Traité sur l’art des sièges et des machines des anciens, Paris, 1778
  • Tableau général de la cavalerie grecque, composé de deux mémoires et d’une traduction du traité de Xénophon intitulé « Le Commandant de la cavalerie », Paris, 1781

***

Paul Joly de Maïzeroy est un officier français, représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans armée, France, Metz, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.