Louis Folliot de Crenneville (c.1763-1840) : Général de corps d’armée autrichien

Louis Charles Folliot de Crenneville (1763/65-1840), général de corps d’Armée de l’Empire d’Autriche pendant les guerres napoléoniennes.

Biographie

Le comte Louis Charles Folliot de Crenneville naît à Metz le 3 juillet 1763. Très tôt, il choisit la carrière militaire, se forme à Pont-à-Mousson, puis à Paris. En 1778, il devient officier dans la marine française où il reste jusqu’en 1791, date à laquelle il est lieutenant de Vaisseau (capitaine). En 1792, il prend le parti de la contre-révolution. Il reste dans la marine royale et lutte dans diverses colonies françaises. En 1793, il est nommé cadet dans le 1er régiment des Chevau-légers « Kaiser ». En 1794, il est promu sous-lieutenant, avant d’être, deux ans plus tard, nommé officier d’intendance à l’état-major. Louis Folliot se distingue à Schliengen et Würzburg. Il est alors promu lieutenant.

En 1797, il reçoit le grade de capitaine et est nommé responsable de l’embarquement des troupes pour l’expédition d’Istrie et de Dalmatie. En 1798, Folliot est envoyé à Saint-Pétersbourg avec le prince Ferdinand de Württemberg. A son retour, il est promu Major (commandant) et nommé officier d’ordonnance du prince Ferdinand d’Autriche. En 1799, il accompagne de nouveau le prince Ferdinand de Württemberg à Saint-Pétersbourg. En 1800, il se porte volontaire pour servir au front avec le 6e régiment de dragons de Saxe-Coburg. Il a combat à Engen et à Hohenlinden. Louis Folliot est promu colonel et prend le commandement de son régiment. Lorsque le régiment est dissout en 1801, il devient Generaladjutant (chef d’état-major) de l’archiduc d’Autriche Charles Louis d’Autriche et se voit confier le Département de la marine.

Le 9 mars 1805, il est promu au grade de Generalmajor (général de brigade). En avril de cette année, il est envoyé à Venise pour mettre en oeuvre son plan pour la défense de la ville. Après cette mission Folliot est nommé Adlatus(officier d’état-major) au quartier général de l’armée en Allemagne. Il se rend au Fort Oberhaus, à Passau, puis à Berlin, pour exhorter la Prusse à se joindre à la guerre. En 1806 Louis Folliot est nommé commandant général à Fiume en Croatie. Pendant l’hiver 1807, il commande une expédition pour réprimer une rébellion en Slavonie. Il se rend ensuite en Bohême, comme commandant d’une brigade. Pendant la campagne de 1809 Folliot commande l’avant-garde du corps d’armée du général François Kolowrat. Il combat à Regen, sur la rivière Naab et à Linz.

Au printemps 1813, le comte Folliot de Crenneville est promu Feldmarschalleutnant. En tant que commandant de division, il se distingue à la bataille de Dresde par la capture du Grund Plauenschen. Pendant la retraite qui suit, en Bohême, sa division subit des pertes très faibles. Folliot se distingue de nouveau à Leipzig, où il prend une redoute à Hochheim, près de Mayence, le 9 novembre, avec deux pistolets et un étendard. En 1814, il participe à la victoire des coalisés sur le général Brayer à Laferté-sur-Aube. Il participe aux combats à Arcis-sur-Aube le 20 et 21 mars, où les Autrichiens prennent l’avantage sur Napoléon. Folliot se distingue de nouveau à la bataille de Paris. Folliot prend ensuite la ville de Vincennes. Le 1er juin, l’empereur d’Autriche lui décerne la croix de Chevalier de l’Ordre de Marie-Thérèse et lui attribue le 2e régiment de Cuirassiers « Erzherzog Franz ».

En 1815, Folliot de Crenneville commande l’avant-garde de l’armée autrichienne dans le Piémont et combat à Meillerie le 21 juin, et à Grande Saxone et St-Genix le 28 juin. Il prend également Chalon-sur-Saône, puis Lyon. Le comte Louis Charles Folliot se retire ensuite à Ödenburg, mais il est rappelé pour organiser la marine autrichienne. En 1823, le comte Crenneville est nommé conseiller privé et Grand Maître de la Maison du vice-roi de Lombardie-Vénétie, l’archiduc Rainier d’Autriche. En 1831, il est promu au grade de General der Kavallerie (général de corps d’armée) avant d’être quatre ans plus tard nommé commandant de la Garde des Gardes-du-corps à Vienne. Il gardera cette charge honorifique jusqu’à sa mort, le 21 juin 1840.

Etats de service

  • Major (commandant): 1798
  • Oberstleutnant (Lieutenant-colonel): 1800
  • Oberst (colonel): 1800
  • Generalmajor (général de brigade) : 9 mars 1805
  • Feldmarschalleutnant: 27 avril 1813
  • General der Kavallerie (général de corps d’armée): 9 mars 1831

Commandements

  • Commandant de la place de Fiume: 1806-1808
  • Chambellan de l’archiduc Rainier d’Autriche: 1823-1832
  • Commandant de la Garde impériale à Vienne: 1835 –1840

Distinctions

  • Croix de Chevalier de l’Ordre militaire de Marie-Thérèse : 1er juin 1814
  • Croix d’Honneur de l’Armée : 1814
  • Colonel honoraire (Inhaber) du second régiment de Cuirassiers de la maison d’Autriche: 1814

Bibliographie

  • Salis-Samaden, (Carl von): ‘General der Cavallerie Ludwig Carl Graf Folliot de Crenneville’. ‘Biographische Skizze’, Vienne, 1885.

***

Louis Folliot de Crenneville est un officier représentatif du cercle des officiers disparus de Metz.

A propos Erasmus

L'auteur est un patriote européen, attaché à la démocratie. Il condamne tous les extrémismes, qu'ils soient religieux ou politiques.
Cet article, publié dans Allemagne, armée, Europe, Metz, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.